Page d'accueil Actualité Agenda Emploi Formations Stages Sites amis  Contactez l'auteur
Archeologia.be - L'Abécédaire de l'Archéologie
Archeologia.be - L'Abécédaire de l'Archéologie

Source : Communiqués de presse CNRS - Paris, 11 septembre 2012

France - La chimie éclaire les secrets de fabrication des lampes mameloukes (CNRS, 11 septembre 2012)

Le Département des Arts de l'Islam du musée du Louvre ouvrira ses portes au grand public le 22 septembre 2012. Il présentera alors parmi d'autres, quatre grandes lampes et une bouteille à long col en verre émaillé datant de la période mamelouke (1250-1517) qui ont pu, pour la première fois, être analysées in situ grâce à une technique non invasive et mobile, la spectroscopie Raman. Menée par des physico-chimistes du Laboratoire de dynamique, interactions et réactivité (CNRS/UPMC), en collaboration avec le département des Arts de l'Islam du musée du Louvre, cette étude révèle la palette de pigments utilisés à cette époque pour générer les couleurs vives ornant ces objets. Le bleu est, par exemple, obtenu soit par du lapis-lazuli, soit par du cobalt. Ces travaux font l'objet d'une publication dans The journal of Raman spectroscopy et éclairent d'un jour nouveau la fabrication des œuvres mameloukes. Ils délivrent des informations inédites sur ces objets rares, fragiles et précieux


CNRS

Retour à la rubrique "Actualité/Revue de Presse"




Située dans le KwaZulu-Natal, à l'Est de l'Afrique du Sud, la grotte de Border Cave abrite un dépôt archéologique fouillé depuis les années 70. Il se distingue par une conservation exceptionnelle de la matière organique. Les premières analyses montraient que des objets et techniques très complexes existaient déjà il y a plus de 30 000 ans. Cependant, ces conclusions n'avaient pas convaincu la communauté scientifique. Aujourd'hui, les nouvelles datations et analyses réalisées par les chercheurs, démontrent qu'il y a environ 44 000 ans, une profonde transition technologique s'est amorcée. Il s'agit du passage de l'âge de pierre moyen (Middle Stone Age) à l'âge de pierre tardif (Later Stone Age) qui s'est opéré il y a entre 44 000 et 42 000 ans. Le matériel archéologique retrouvé sur plusieurs niveaux stratigraphiques montre que cette transition provient  d'un processus interne à la communauté ayant habité Border Cave, et non pas de l'arrivée soudaine d'autres groupes humains.

Les objets retrouvés dans cette grotte témoignent de l'apparition de comportements nouveaux, proches de ceux des chasseurs cueilleurs actuels. Parmi les innovations principales qui caractérisent cette transition technologique, il y a l'utilisation d'arcs de petite taille et de flèches dont les pointes en os étaient enduites d'un poison à base d'acide ricinoléique (1). Auparavant, les habitants de  Border Cave utilisaient des pointes en pierre plus grandes, qui probablement étaient fixées à des lances. Autre innovation notable apparue à ce moment : la production d'une poix produite à partir de l'écorce de Podocarpus, un conifère très répandu en Afrique du Sud, servant à emmancher les pointes de flèches. Ceci démontre un savoir-faire extrêmement sophistiqué.

Un morceau de cire d'abeille, mélangée avec la résine toxique d'Euphorbia (2) et probablement de l'œuf, a été retrouvé entouré d'une cordelette en fibres d'écorce d'arbre. Cet ensemble, véritable kit pour emmancher des pointes de flèche ou autres outils, daté directement à 40 000 ans, représente la plus ancienne utilisation connue de cire d'abeille. Les innovations concernant les bijoux et les objets décorés sont aussi très frappantes: la transition vers l'âge de pierre tardif s'accompagne de l'utilisation d'œufs d'autruche pour fabriquer des perles.

La ressemblance entre ces objets datés d'il y a plus de 40 000 ans et ceux utilisés encore aujourd'hui par les San, connus aussi sous le nom de Bushmen, peuple premier d'Afrique australe, est claire. Les bâtons à fouir lestés de pierres perforées de Border Cave sont proches de ceux fabriqués actuellement. Comme les San d'aujourd'hui, les habitants de la grotte accumulaient des entailles sur des os pour en faire des outils de comptage ou de notation. L'utilisation d'arcs légers et de flèches empoisonnés est encore un point de ressemblance marquant. Ceci montre que le mode de vie des chasseurs cueilleurs actuels d'Afrique du Sud remonte à au moins 44 000 ans, et non 20 000 ans comme on le pensait auparavant.

Voir le podcast Early evidence of San material culture represented by organic artifacts from Border Cave, South Africa http://www.youtube.com/ (PNAS) :

Notes :

(1) C'est un acide gras oméga-9 hydroxylé.
(2) Les euphorbes sont des plantes de la famille des Euphorbiacées et du genre Euphorbia, ayant toutes en commun de posséder un suc laiteux toxique.

Références :

Early evidence of San material culture represented by organic artifacts from Border Cave, South Africa. Francesco d'Errico, Lucinda Backwell, Paola Villa, Ilaria Degano, Jeannette J. Lucejkog, Marion K. Bamford, Thomas F.G. Higham, Maria Perla Colombini, Peter B. Beaumont. PNAS, Juillet 2012.

Border Cave and the beginning of the Later Stone Age in South Africa. Paola Villa, Sylvain Soriano, Tsenka Tsanova, Ilaria Degano, Thomas Higham, Francesco d'Errico, Lucinda Backwell , Jeannette J. Lucejko, Maria Perla Colombini, Peter Beaumont, PNAS, Juillet 2012.


Archeologia.be