A la une d'Archeologia.be
Archeologia.be

Plan du site Contact

Accueil

Actualité/Revue de Presse

Agenda archéologique

Annonces/Emplois/CV

Formations en archéologie

Fouilles et autres stages


Ressources en ligne

Sites partenaires et amis

Tournai, ma Ville
Source : Communiqué de presse du Muséum national d'Histoire naturelle - Paris, 22 août 2012

Découverte du plus ancien Homme moderne asiatique

Une équipe de recherche internationale, co-dirigée par Fabrice Demeter, chercheur au Muséum national d'Histoire naturelle (UMR CNRS/MNHN 7206) a mis au jour le crâne du plus ancien Homme moderne asiatique connu. Cette découverte exceptionnelle confirme l'ancienneté de la présence de l'Homme moderne en Asie au-delà de 60 000 ans et vient d'être publiée dans la revue PNAS du 20 août 2012 (première version).

Le fossile original sera présenté à Paris fin septembre lors d'une conférence de presse au Muséum national d'Histoire naturelle.

Muséum nationale d'Histoire naturelle

Retour à la rubrique "Actualité/Revue de Presse"





Laura Shackelford et Fabrice Demeter sur le site de Tam Pa Ling

Laura Shackelford et Fabrice Demeter sur le site de Tam Pa Ling
Visuel : F. Demeter / MNHN


Des incertitudes entourent le moment de l’émergence et de l’implantation de l’Homme moderne en Asie du Sud-Est.

Les données génétiques et archéologiques indiquent une migration rapide de l’Afrique en direction de l’Asie du sud vers 60.000 ans BP3. L’Asie du Sud-Est est remarquable par son absence de preuves fossiles concernant les premières implantations de l’Homme moderne. Le crâne qui a été découvert par Fabrice Demeter (MNHN) et ses collaborateurs a été mis au jour sur le site de Tam Pa Ling, dans le nord-est du Laos, dans un contexte stratigraphique sécurisé.

La datation par radiocarbone et luminescence effectuée des sédiments est en faveur d’une datation minimum de 46.000 à 51.000 ans BP, alors que la datation directe par Uranium/Thorium des os indique un âge minimum de 63.000 ans. Le crâne présente une morphologie déjà tout à fait moderne dans ses caractères frontaux, occipitaux et maxillaires. Il se différencie également des humains archaïques de l’ouest de l’Asie dans ses caractéristiques temporales, occipitales et la morphologie dentaire.

Le crâne de Tam Pa Ling est le témoin d’une population résolument moderne qui s’est déployée dans le Sud de l’Asie vers environ 60.000 ans BP. Contrairement au scenario admis jusqu’à présent qui voudrait que les Hommes modernes sortis d’Afrique auraient longé les côtes jusqu’en Asie du sud-est, le fossile de Tam Pa Ling atteste que d’autres voies migratoires au travers de régions difficiles d’accès, telle la Chaine Annamitique, ont aussi été empruntées.

Il atteste également que des Hommes déjà aux caractères modernes ont quitté l’Afrique il y a plus de 60.000 ans, ce qui est en accord avec les données de la Paléo-génétique qui situent une sortie d’Afrique vers 70.000 ans BP.

En tant que tel, il fournit la première preuve squelettique d’un Homme résolument moderne dans la partie continentale du Sud-Est asiatique qui, par son ancienneté est sans nul doute l’un des ancêtres des premiers australiens.

F. Demeter restaurant le frontal de Tam Pa Ling

F. Demeter restaurant le frontal de Tam Pa Ling
Visuel : Liliana Huet / MNHN


Frontal de Tam Pa Ling

Frontal de Tam Pa Ling
Visuel : F. Demeter / MNHN


Reconstitution 3D du crâne de Tam Pa Ling

Reconstitution 3D du crâne de Tam Pa Ling
Visuel : F. Demeter / MNHN


Référence :
Fabrice Demeter a,b,1, Laura L. Shackelford c,1, Anne-Marie Bacond, Philippe Duringere, Kira Westawayf, Thongsa Sayavongkhamdyg, José Bragab, Phonephanh Sichanthongtipg, Phimmasaeng Khamdalavongg, Jean-Luc Poncheh, Hong Wangi, Craig Lundstromj, Elise Patole-Edoumbak, and Anne-Marie Karpoffl Anatomically modern human in Southeast Asia (Laos) by 46 ka, PNAS, 20 juillet 2012.

Notes :
1-1 a Department Homme Nature Société (HNS), National Museum of Natural History, Unité Mixte de Recherche (UMR) 7206/Unité Scientifique du Muséum (USM)104, 75005 Paris France;b Formation de Recherche en Evolution (FRE) 2960 Anthropobiology Laboratory, Université Paul-Sabatier (UPS) Toulouse 3, 31000 Toulouse France;c Department of Anthropology, iIllinois State Geological Survey, Prairie Research Institute, and j Department of Geology, University of Illinois at Urbana–Champaign, Urbana, IL 61801; d Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) Unité Propre de Recherche (UPR) 2147, 75014 Paris France; e Institut de Géologie, Université de Strasbourg (UDS), Ecole et Observatoire des Sciences de la Terre (EOST), Institut de Physique du Globe de Starsbourg (IPGS), Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) Unité mixte de Recherche (UMR) 7516, 67084 Strasbourg Cedex, France; f Department of Environment and Geography, Macquarie University, NSW 2109, Sydney Australia; g Department of National Heritage, Ministry of Information and Culture, Vientiane Lao People’s Democratic Republic; h LMSPC, UMR 7515 CNRS, F-67084 Strasbourg Cedex France; k DCP, C2RMF, 75001 Paris, France; and I Institut de Géologie, UDS, EOST, IPGS, CNRS/UDS UMR 7516, 67084 Strasbourg Cedex France
2- Co-directeurs : Anne-Marie Bacon (CNRS) et Laura Shackelford (Université Saint Louis, Illinois, USA)
3- Before Present : L'expression « avant le présent » (en anglais, Before Present : BP) est utilisée en archéologie pour désigner les âges exprimés en nombre d'années comptées vers le passé à partir de l'année 1950 du calendrier grégorien. Cette date a été fixée arbitrairement comme année de référence et correspond aux premiers essais de datation au carbone 14.